Il s’agit d’un travail d’accompagnement se déroulant sur une période courte (une quinzaine d’heures réparties sur 4 à 6 mois). Il prend la forme d’un échange basé sur l’écoute, le questionnement et la mise en application immédiate de solutions concrètes.

La problématique est à la fois actuelle et liée à la vie professionnelle de la personne aidée. C’est pour cette raison que l’on parle de coaching professionnel.

Très bonne question ! Il y a une partie intuitive où « vous sentez que c’est ça » et une partie rationnelle sur laquelle nous pouvons échanger si vous doutez ou vous interrogez.

Si lors d’un court échange, je pense que le sujet n’est pas « coachable », alors je vous le signifie et vous renvoie, au besoin, vers d’autres thérapeutes.

Il est légitime de se poser la question et d’en attendre une réponse. Pour ma part, je trouve tout à fait normal et compréhensible que vous doutiez, d’autant plus si vous n’avez jamais été coaché(e).

Si, effectivement, cette forme d’aide ne vous convient pas, il vous suffit de me le dire. Nous en parlons et organisons une séance de bilan pour finir proprement l’accompagnement, et tout s’arrête. C’est aussi simple que ça !

Entendons-nous sur le sens des mots

Bien souvent, lorsque l’on parle de « psy », on pense aux psychothérapeutes. Car il existe aussi les psychologues, les psychiatres, les psychanalystes.

Deux différences

Les psychothérapeutes sont des praticiens. Ce qui signifie que leur titre est reconnu (depuis quelques années) contrairement aux coachs (j’espère que ce sera bientôt le cas). Les deux sont dans la relation d’aide.

Mais alors si le titre de coach n’est pas reconnu comment faire pour être sûr d’être face à un vrai coach ?

Vous pouvez tout à fait lui demander de vous présenter son diplôme, le questionner sur sa formation. Pour ma part, j’ai suivi un parcours universitaire de 13 mois à l’IAE de Lyon. Il allie à la fois la théorie et la pratique par la réalisation d’un minimum de 3 accompagnements et s’achève sur une série d’examens.

Autre point important, la thématique. Le psychothérapeute travaille notamment sur les traumatismes, la souffrance psychique et les « maladies ». Il peut également, comme le coach, accompagner sur des problématiques plus « légères », ce qui ne signifie pas qu’elles soient plus faciles à vivre.

Si au cours du coaching, je me rends compte que votre thématique dépasse mon champ de compétence, je vous en informerai et vous réorienterai vers des psychothérapeutes de confiance.

Tout dépend de chacun. Certains clients bougent dès la première séance, d’autres au bout de quelques-unes. Par expérience, il y a même des changements dans les 6 mois qui suivent la fin d’un coaching.

Pour avoir des résultats, il est nécessaire de mettre au clair la ou les thématique(s) que vous souhaitez traiter et quels objectifs vous souhaitez atteindre.

Ensuite, si vous êtes impliqués, que vous réalisez les exercices inter-séances et que notre relation est basée sur la confiance, que nos échanges sont ouverts alors oui il y a des résultats. Cependant, en tant que coach, j’ai une obligation de moyen et non de résultat.

Tout est une question de point de vue.

En général, lors de notre premier échange, lorsque j’évoque l’agenda et ces fameuses 15 heures, vous paniquez. Vous trouvez cela « trop long ». Parce que, ce que vous voulez plus que tout, c’est changer rapidement pour vous débarrasser de l’inconfort de votre situation actuelle, devenue parfois insupportable.

Comme je vous comprends !

Et puis, les séances se déroulent et les changements avec. Vient alors le moment où je vous annonce la moitié, puis la fin de l’accompagnement. L’heure du bilan a sonné….vous tombez de votre chaise !

« Quoi ? Déjà ? Mais c’est passé trop vite! »

Eh oui, le temps file vite, surtout lorsque les choses s’arrangent et que vous vous sentez plus léger.
Un protocole complet dure une quinzaine d’heures. Mais si votre thématique est solutionnée en moins que ça, nous ne continuerons pas sans raison ni souhait émis de votre part et accord mutuel. Le coaching sera donc terminé.

Eh bien si ! Aussi fou que cela puisse vous paraître, figurez-vous que le coach intervient sur ce qui se passe POUR vous et EN vous. Tout ce qui concerne votre environnement, vous me le décrirez. Et si j’ai besoin d’en savoir plus, je vous questionnerai.